L’importance de la protection des données pour les entreprises digitales

Depuis quelques  années, la  protection des données  est un sujet qui fait  couler beaucoup d’encre. De grandes multinationales comme Facebook ont même été poursuivies  parce que leurs agissements mettaient en danger la vie privée des utilisateurs. Quoi qu’il en soit, des lois sont actuellement en vigueur pour protéger le patrimoine  numérique  des tiers.

Les piliers de la protection des données personnelles en France

En France, la règlementation des activités digitales est assez stricte. Effectivement, l’adoption de la loi informatique et libertés a abouti à la création de la Commission Nationale de l’Informatique et des Libertés (CNIL). Cette entité sensibilise, informe et contrôle les établissements publics et privés. Néanmoins, elle  est surtout craintive  puisqu’elle peut mandater son personnel pour effectuer des inspections inopinées. D’ailleurs, la CNIL peut prononcer des sanctions si des manquements majeurs sont constatés.

Il faut savoir qu’un texte européen a également été adopté pour mieux préserver le patrimoine numérique des tiers. Le Règlement Général sur la Protection des Données (RGPD) sera applicable à partie de mai 2018. Ses dispositions obligent les établissements qui proposent  des services en ligne à recruter un DPO. Pour ceux qui se demandent que veut dire DPO, il s’agit d’un acronyme pour désigner le Data Protection Officer. Cet expert devra garantir la sécurité des données personnelles. Pour ce faire, il effectuera un audit de conformité pour connaître toutes les failles à combler. Par la suite, il va entretenir une correspondance  active avec les autorités compétentes. Effectivement, certaines démarches doivent être accomplies  périodiquement. Ainsi, ce responsable doit par exemple envoyer un rapport  annuel.

Pourquoi se conformer aux règlementations en vigueur ?

Comme évoqué plus haut, des sanctions sont prévues en cas de non-conformité. Les amendes peuvent atteindre 3 millions d’euros et les autorités de contrôle peuvent exiger une cessation des activités jusqu’à ce que le système  d’information  soit  sécurisé. Dans ce sens, les entrepreneurs doivent  effectuer toutes les opérations nécessaires pour éviter des difficultés financières majeures ou une interruption des activités.

Respecter la législation équivaut aussi à une meilleure protection juridique en cas de cyberattaque. Si des données sensibles ont été dérobées et que les utilisateurs portent plainte, la responsabilité de la société sera écartée si l’administration des workflows est irréprochable.

Enfin, il faut savoir que se conformer au RGPD permet de rassurer les clients. Dans de nombreux domaines, la sécurité informatique est déterminante pour la satisfaction de la clientèle. Pour ne rien laisser au hasard, il est donc conseillé de suivre une formation DPO ou de faire appel à un expert CIL.

Comments are closed.